By using our website, you are agreeing to cookies being stored and Google Analytics being used on your device in order to offer the best possible service. You can find more information on this here.

B2B service for the tourism industry To website for visitors to Vienna
Colorful tiles on the roof of St. Stephen's Cathedral in Vienna

Infos presse Vienne 1/2015 Les grandes expositions du premier semestre 2015 à Vienne

Cette année 2015, le Belvédère l’inaugure avec l’exposition Jasper Johns : Regrets. C’est au Belvédère Supérieur que l’on pourra découvrir les créations les plus récentes de cet artiste américain né en 1930, qui accorde dans ses travaux une place essentielle à l’expérimentation, en combinant par exemple savamment des œuvres réalisées au cours des deux dernières années : deux tableaux, dix dessins et deux estampes. À travers L’Europe à Vienne. Le Congrès de Vienne en 1814/1815, le Belvédère Inférieur et l’Orangerie consacrent à ce congrès historique une vaste exposition qui met en lumière les conséquences politiques et sociales majeures de cet événement qui devait tenir l’Europe entière en haleine. Au Palais d’Hiver du Prince Eugène, au cœur de la vieille ville, le musée du Belvédère présente une exposition intitulée Rembrandt – Titien – Bellotto. Génie et splendeur de la Galerie de Peinture de Dresde. On pourra y admirer une centaine de chefs-d’œuvre d’artistes tels que Rembrandt, Titien, Bernardo Bellotto, Guido Reni, Antoine van Dyck et Watteau, tous issus des Collections nationales de Dresde.

Situé au MuseumsQuartier de Vienne, l’un des dix plus vastes complexes culturels au monde, le mumok présente sur quatre niveaux une collection d’œuvres issues du pop art qui n’a pratiquement pas son pareil : celle du couple d’industriels allemands Peter et Irene Ludwig. Dans le cadre d’une vaste rétrospective intitulée Ludwig goes Pop, le couple de collectionneurs a réuni une centaine d’œuvres en provenance de six institutions associées au nom de Ludwig. Sur la toile de fond de l’évolution internationale de l’art de la performance, le mumok  présente par ailleurs les pièces maîtresses de sa collection d’œuvres liées à l’Actionnisme viennois. L’exposition L’événement, c’est mon corps présente en parallèle des initiatives actionnistes de Günter Brus, Otto Muehl, Hermann Nitsch et Rudolf Schwarzkogler et des travaux de représentants internationaux de l’art de la performance, tels que Marina Abramovic, Joseph Beuys, Chris Burden, Paul McCarthy, Bruce Nauman ou Yoko Ono.

À la Kunsthalle Wien, l’exposition Destination Vienne 2015 est consacrée à différents aspects de la coexistence telle qu’elle est pratiquée à Vienne. On y illustre par exemple dans quelle mesure les habitants tout autant que les artistes subissent l’influence de considérations économiques, politiques ou institutionnelles, mais aussi en quoi une ville riche en culture crée une valeur ajoutée plus importante qu’une zone rurale. À partir du printemps 2015, le Musée Leopold situé au MQ présente pour la première fois à Vienne une exposition de grande envergure dédiée aux œuvres de la fameuse artiste britannique Tracey Emin. En intégrant à sa présentation certaines œuvres du peintre expressionniste autrichien Egon Schiele (1890-1918), cette créatrice née en 1963 s’attache à souligner l’importance qu’elle accorde au lieu d’exposition lui-même. Le Musée Leopold est connu au niveau international pour posséder la plus grande collection de toiles de Schiele au monde.

Dans la vieille ville, l’Albertina présente 200 dessins tirés des collections du Musée d’Orsay, qui en compte 80 000. Ces œuvres ont été triées sur le volet par Werner Spies, l’ancien directeur du Musée National d’Art Moderne au Centre Pompidou de Paris. Du fait de leur extrême sensibilité à la lumière, les dessins du Musée d’Orsay ne peuvent être exposés que très rarement. À l’affiche du Musée juif de Vienne, on pourra découvrir l’exposition Tales of Two Cities, précédemment présentée à Moscou. Six artistes en provenance de Russie et d’Autriche se consacrent à une série d’objets du XXe siècle issus de deux collections domiciliées à Vienne et à Moscou, mais aussi à l’association Memorial, fondée en 1990, et au Musée juif de Vienne, qui existe depuis 1988. Le Kunstforum Wien se propose quant à lui de mettre l’accent sur la photographie contemporaine dans le cadre d’une exposition intitulée Landscape in my Mind, sorte de périple mental à travers les différentes formes d’expression de la notion de « paysage ».

En 2015, la Ringstrasse de Vienne fête son cent cinquantième anniversaire. En effet, ce somptueux boulevard a été inauguré le 1er mai 1865 par l’empereur François Joseph. En cette année commémorative, de nombreuses expositions célèbrent l’événement. Au cours du premier semestre 2015, l’une d’elles retracera l’histoire de la construction du bâtiment de la Sécession, alors que l’Architekturzentrum Wien se consacrera à l’architecture du national-socialisme et que le Musée juif de Vienne voue une exposition à l’histoire juive du boulevard (pour en savoir plus, consulter www.ringstrasse2015.info). L’Université de Vienne a elle aussi des raisons de faire la fête en 2015. Elle commémore en effet son 650e anniversaire à travers une foule de manifestations et d’expositions.

  • Jasper Johns: Regrets, du 16.1 au 26.4.2015, Belvédère, Belvédère supérieur, Prinz Eugen-Strasse 27, 1030 Vienne, www.belvedere.at
  • L’Europe à Vienne. Le Congrès de Vienne en 1814/15, du 20.2 au 21.6.2015, Belvédère inférieur & Orangerie, Rennweg 6, 1030 Vienne, www.belvedere.at
  • Rembrandt – Titien – Bellotto. Génie et splendeur de la Galerie de Peinture de Dresde, du 11.6 au 26.10.2015, Palais d’Hiver, Himmelpfortgasse 8, 1010 Vienne, www.belvedere.at
  • Ludwig goes Pop, du 13.2 au 13.9.2015, mumok – Musée d'Art moderne Fondation Ludwig, MuseumsQuartier, Museumsplatz 1, 1070 Vienne, www.mumok.at
  • L’événement, c’est mon corps. Actionnisme et performances internationales, du 6.3 au 23.8.2015, mumok – Musée d'Art moderne Fondation Ludwig, MuseumsQuartier, Museumsplatz 1, 1070 Vienne, www.mumok.at
  • Destination Vienne 2015, du 17.4 au 31.5.2015, Kunsthalle Wien, MuseumsQuartier, Museumsplatz 1, 1070 Vienne, www.kunsthallewien.at
  • Where I Want To Go. Tracey Emin/Egon Schiele, du 24.4 au 14.9.2015, Musée Leopold, MuseumsQuartier, Museumsplatz 1, 1070 Vienne, www.leopoldmuseum.org
  • Degas, Cézanne, Seurat du Musée d'Orsay. Les archives du rêve, du 30.1 au 3.5.2015, Albertina, Albertinaplatz 1, 1010 Vienne, www.albertina.at
  • Tales of Two Cities, du 20.1 à avril 2015, Musée juif de Vienne, Palais Eskeles, Dorotheergasse 11, 1010 Vienne, www.jmw.at
  • Landscape in my mind. Photographie paysagère contemporaine. De Hamish Fulton à Andreas Gursky, du 11.2 au 26.4.2015, Bank Austria Kunstforum Wien, Freyung 8, 1010 Vienne, www.bankaustria-kunstforum.at
  • Vienne, la perle du Reich. Des plans pour Hitler, du 19.3 au 17.8.2015, Az W – Architekturzentrum Wien, MuseumsQuartier, Museumsplatz 1, 1070 Vienne, www.azw.at
  • Trop moderne pour être aux premières loges  – L’histoire de la construction de la Sécession, du 19.3 au 11.10.2015, Sécession, Friedrichstrasse 12, 1010 Vienne, www.secession.at
  • La Ringstrasse. Un boulevard juif ? Du 25.3 au 4.10.2015, Musée juif de Vienne, Palais Eskeles, Dorotheergasse 11, 1010 Vienne, www.jmw.at
  • Université de Vienne, Universitätsring 1, 1010 Vienne, www.univie.ac.at

Relations Médias France

Florian Wiesinger
Relations Médias France
Office de Tourisme de Vienne
tél. (+ 43 1) 211 14-362

Relations Médias Suisse

Office de Tourisme de Vienne
Nikolaus Gräser
tél. (+ 43 1) 211 14-365

Rate this article
Feedback to the vienna.info editorial team

Please complete all the mandatory fields marked with *.

Title *
Title
Service links