By using our website, you are agreeing to cookies being stored and Google Analytics being used on your device in order to offer the best possible service. You can find more information on this here.

B2B service for the tourism industry To website for visitors to Vienna
Colorful tiles on the roof of St. Stephen's Cathedral in Vienna

Infos presse Vienne 1/2014 Les 150 ans de la Ringstrasse. Histoire d’un somptueux boulevard

En cette année commémorative 2015, nombre d’expositions de grande envergure seront dédiées à la Ringstrasse de Vienne. Dès 2014, l’expo Experiment Metropole – 1873 : Vienne et l’Exposition universelle, qui se tiendra du 15 mai au 28 septembre au Wien Museum, sera consacrée non seulement à l’exposition universelle mais aussi à la construction du Ring et à d’autres grands projets d’urbanisme. (www.wienmuseum.at).

L’histoire du boulevard viennois du Ring commence le 20 décembre 1857, lorsque l’empereur François-Joseph donne l’ordre de raser les fortifications qui enserrent le centre-ville et d’édifier sur le glacis - terrain s’étendant au pied des bastions et des murailles et jusque là utilisé à des fins militaires - une avenue d’apparat bordée de monuments officiels. Ce projet urbanistique, le plus important de toute l’histoire de Vienne, va créer une jonction entre la ville intérieure, occupée majoritairement par la résidence impériale et ses palais aristocratiques, et les faubourgs de la petite bourgeoisie. En même temps, cette gigantesque opération de construction se fait l’écho de l’explosion démographique de Vienne : de 1857 à 1868, la population de la capitale a augmenté quasiment de 30%, allant jusqu’à dépasser le million d’habitants en 1890. Enfin, la construction du Ring marque la transformation de Vienne, du siège d’une monarchie féodale en une métropole européenne.

Répondant à un concours international, 85 agences soumettent des projets, dont aucun ne sera directement réalisé. C’est une commission qui, à partir des meilleures études, élabore un « plan de base » : celui-ci prévoit l’aménagement d’une double allée quasi circulaire, faisant tout juste 57 m de large et quelque 5 kilomètres de long, bordée de bâtiments officiels, de palais et d’immeubles locatifs privés, de parcs et de places. Les espaces laissés vacants par la démolition des remparts (2,4 millions de m² au total, à peu près l’équivalent de 300 terrains de football) et qui ne sont impartis ni aux édifices publics, ni aux rues, ni aux parcs, sont mis en vente à prix d’or à des particuliers, qui contribuent ainsi à financer les bâtiments publics. En contrepartie, les propriétaires privés ont droit à 30 ans d’exonération fiscale s’ils achèvent leur projet de construction en l’espace de cinq ans.

Dès 1858, la capitale impériale se transforme en un immense chantier où l’on travaille d’arrache-pied. Entre le lancement des travaux et l’inauguration officielle le 1er mai 1865 en présence du couple impérial, sept ans seulement se sont écoulés. Le projet d’ensemble n’est qu’en partie achevé. Mais la cadence effrénée des travaux s’obtient aux dépens des ouvriers. Le labeur sur les chantiers ou dans les briqueteries est d’une extrême pénibilité, avec de longues journées de travail et des salaires de misère. Les briques proviennent en général des fabriques du sud de la ville qui emploient beaucoup de manœuvres originaires de Bohême, qu’on surnomme les « Ziegelböhm » (littéralement : les Bohémiens des briques).

Projet d’une envergure sans précédent, la construction du Ring ne tarde pas à attirer financiers, architectes et entrepreneurs de l’Europe entière. Gottfried Semper, l’architecte qui dessinera le Burgtheater et les musées de la cour, vient de Hambourg, Ludwig von Förster, qui réalise les plans de la Ringstrasse, de Franconie et Theophil Hansen du Danemark. Parmi les familles qui font bâtir leurs hôtels particuliers le long du boulevard du Ring, il faut citer les Ephrussi, banquiers originaires d’Ukraine, les Epstein, issus de la riche bourgeoisie juive de Prague, et les Todesco, de gros négociants roumains.

 

Relations Médias France

Florian Wiesinger
Relations Médias France
Office de Tourisme de Vienne
tél. (+ 43 1) 211 14-362

Relations Médias Suisse

Office de Tourisme de Vienne
Nikolaus Gräser
tél. (+ 43 1) 211 14-365

Rate this article
Feedback to the vienna.info editorial team

Please complete all the mandatory fields marked with *.

Title *
Title
Service links